L’acceptation : la clé du bien-être !

Vous avez fait une faute d’orthographe dans votre lettre de présentation et vous vous en êtes rendu compte après que votre courriel a été envoyé?  Vous avez mal répondu à une question d’entrevue?  Vous êtes frustré parce qu’un employeur ne vous a pas choisi à la suite d’une entrevue?  Vous ressassez vos petites erreurs dans votre tête plusieurs fois par jour?  Il semblerait que la clé pour rompre ce tourment et ainsi augmenter votre bien-être intérieur et votre estime de soi réside d’abord et avant tout dans l’acceptation!

Qu’est-ce que l’acceptation au juste? L’acceptation, c’est la pratique du lâcher-prise sur les choses qu’on ne peut changer, c’est accepter ce qui est hors de contrôle. Dans les exemples énoncés ci-haut, vous n’avez plus de contrôle sur la lettre de présentation que vous avez déjà envoyée et vous ne pouvez pas retourner en arrière pour repasser votre entrevue afin de reprendre lesdites questions pièges. De plus, il est tout simplement impossible de décider à la place de l’employeur que vous êtes la bonne personne à embaucher!  Tout ça peut être très frustrant puisque vous avez fait des erreurs que vous auriez pu éviter… Et puis après?  N’est-ce pas la meilleure façon d’apprendre que de faire des erreurs?  Pour réagir adéquatement dans le moment présent, il serait nettement plus constructif d’accepter la situation et de cibler ce que vous pouvez contrôler à l’instant même. Qu’en pensez-vous?

Évidemment, dans la vie, il y a des situations hors de notre contrôle qui sont inacceptables et très difficiles à vivre psychologiquement, par exemple la maladie, la mort ou les injustices. Cependant, il y a aussi des situations moins dramatiques, mais qui peuvent tout de même nous irriter et engendrer des colères. Les études en psychologie démontrent qu’être dans un état de lâcher-prise et d’acceptation augmenterait considérablement le discernement et permettrait d’agir adéquatement dans une situation donnée. Puisque la définition de la confiance en soi, c’est d’avoir la pensée que l’on est capable d’agir de façon adéquate dans une situation donnée, il y a certainement un lien à faire ici. En effet, en pratiquant le lâcher-prise, il est possible de mieux gérer ses émotions et d’éviter de « piquer une colère » dans des situations pour lesquelles cette dépense d’énergie est inutile. De plus, lorsque l’émotion de la colère se dissipe et que vous vous remémorez vos paroles lancées sous le coup de la colère, votre estime de soi en prend un coup et on ne veut pas ça! Il y a donc un lien important entre la préservation de l’estime de soi et la pratique de l’acceptation afin de s’engager sur le chemin d’une vie plus riche de sens et en lien avec nos valeurs profondes. Cette acceptation aurait donc des conséquences directes sur votre bien-être intérieur.

Par exemple, lors d’une période de recherche d’emploi, il y a beaucoup d’éléments que vous ne contrôlez pas. Vous pouvez vivre de la frustration reliée au fait que l’employeur X ne vous a pas choisi. En fait, vous ne pouvez pas contrôler qu’il vous engage ou pas. Plusieurs autres raisons hors de votre contrôle peuvent expliquer pourquoi un employeur ne vous a pas choisi pour le poste. Il peut avoir choisi une personne avec une qualification particulière que vous n’avez pas, la compagnie peut avoir mis sur pause la sélection à cause d’une restructuration ou d’un changement dans le budget, etc.

Cette période de recherche d’emploi peut être difficile à vivre surtout s’il s’agit d’une mise à pied involontaire de votre part. Ici, il est recommandé de vous repositionner en vous demandant sur quoi vous avez du contrôle et d’accepter cette situation.  Bien sûr, l’acceptation est une phase du deuil qui vient après le choc de la perte de l’emploi et la colère ressentie face à cette injustice; par la suite vient souvent la tristesse d’avoir perdu ce travail. C’est à la toute fin du cycle du deuil que vient finalement l’acceptation de la situation. Une fois que l’on a cheminé à travers les étapes du deuil, on peut ressentir un regain d’énergie vitale et se concentrer sur les éléments que l’on peut contrôler durant cette période de recherche d’emploi. Par exemple, on peut choisir de préparer et réviser ses documents de recherche d’emploi comme son curriculum vitae, de pratiquer ses entrevues, de choisir ses vêtements pour l’entrevue, etc. On ne pourra pas contrôler ce que l’employeur pensera de notre candidature, mais on peut très bien choisir comment nous, en tant qu’individu, on vivra cette aventure!

Souvent, les chercheurs d’emploi pensent à leurs anciens emplois, à leur déception professionnelle et focalisent sur l’avenir, la quête de l’emploi rêvé et l’atteinte ultime d’une réponse positive à l’entrevue. Mais qu’en est-il du moment présent?  Cette période est un moment charnière dans la vie dont il faut profiter. Il y a plusieurs façons de vivre cette transition. Et vous ? Comment décidez-vous de vivre cette période ?  C’est à cet instant précis qu’il est important de se rappeler quelles sont vos valeurs fondamentales. Êtes-vous présentement en harmonie avec elles pour votre période de recherche d’emploi?  Et quelles sont vos plus grandes forces?  Les mettez-vous en action pour votre recherche d’emploi?  Par exemple, si vous êtes créatif, c’est justement le temps de sortir du cadre et d’essayer de nouvelles techniques de recherche d’emploi!  Si vous avez un grand sens de l’organisation, vos documents sont-ils à l’ordre pour effectuer votre recherche d’emploi efficacement?  Vous pouvez aussi intégrer la méditation pour vous repositionner dans le temps en analysant les éléments sur lesquels vous pourriez avoir du contrôle. Prenez du temps pour vous, pour apprécier le moment présent et reconnaître vos bons coups sans regarder la finalité, par exemple constater que vous avez bien performé en entrevue, être fière de l’ensemble de votre lettre de présentation et vous féliciter pour le courage d’avoir fait un suivi téléphonique, etc.

En terminant, rappelez-vous que nous sommes tous des êtres de nature et que dans la nature la perfection n’existe pas!  Les arbres ne sont pas tous symétriques, les fleurs ne sont pas toutes de la même couleur et n’ont pas toutes le même nombre de pétales; pourtant, quand on regarde l’ensemble de l’œuvre, tout est magnifique!  Alors, acceptez vos différences, ressortez votre originalité en tant qu’individu, reconnaissez ce qui vous rend unique et faites-en une force!  L’acceptation de soi, c’est aussi un pilier de la confiance en soi et rappelez-vous que la confiance en soi est le vecteur de votre succès professionnel.

Pour aller plus loin, inscrivez-vous à l’atelier virtuel du 4 décembre 2020 à 10 h.

Pour s’inscrire, envoyez un courriel à ste-therese@cible-emploi.qc.ca pour recevoir le lien Zoom qui vous permettra d’assister à l’atelier.

Au plaisir de vous y voir !

Références :

https://www.blakepsychology.com/fr/approches/therapie-dacceptation-et-dengagement/

https://www.erudit.org/fr/revues/smq/2013-v38-n2-smq01302/1023992ar/

https://www.lareponsedupsy.info/therapie_acceptation_engagement

https://www.youtube.com/watch?v=674kBhIFDnQ

https://jeunessejecoute.ca/information/10-facons-de-pratiquer-lacceptation-de-soi/

Anne-Marie Dagenais
Conseillère en transition et recherche d’emploi
CIBLE-EMPLOI