Le développement de l’estime de soi : la saine gestion de ses pensées !

Un jour, un grand philosophe a dit : « je pense donc je suis. »  Voilà une belle phrase qui porte à réflexion. En effet, les humains entretiennent des pensées perpétuellement. Il y a des pensées conscientes et d’autres inconscientes. Il y a de belles pensées qui nous font du bien, et d’autres moins. En fait, on pourrait même dire que notre cerveau est une machine à penser puisqu’il génère des milliers de pensées par jour !
En psychologie, on ira même jusqu’à constater que nos états intérieurs dépendent de nos pensées, lesquelles influencent notre comportement ! Il est donc important de prendre un moment afin de comprendre leur fonctionnement pour ensuite entretenir une bonne estime de soi.

Tout d’abord, notre cerveau est soumis à plusieurs mécanismes de perception, et ces perceptions peuvent influencer nos pensées. En fait, la perception est le processus par lequel l’individu organise et interprète ses impressions sensorielles de façon à donner un sens à son environnement. Le cerveau porte une attention sélective sur certains stimuli et laisse tomber les autres éléments pour simplifier les messages reçus. Il est donc responsable de l’organisation des éléments perçus pour en faire un tout cohérent.

Quand nous regardons l’image ci-haut, que voyons-nous ? Vous me direz sans doute un chien. En réalité, ce ne sont que des taches noires, n’est-ce pas ? Ici, c’est notre cerveau qui travaille pour faire des liens entre les taches et c’est ainsi que l’on peut percevoir le chien. Le cerveau fait le ménage de ce qui est observé pour ne garder que les informations les plus importantes. Il peut même compléter ce qui est manquant dans un environnement pour que tout ait du sens dans notre tête. Parfois, il se peut même que celui-ci produise des pensées irrationnelles dues à des déformations de ce qui est observé et cela se fait de façon automatique, sans même que l’on s’en rende compte. C’est ce qu’Aaron T. Beck, psychologue américain, appellera des distorsions cognitives. Ces distorsions cognitives sont en fait des erreurs de pensées qui entretiennent souvent des émotions négatives. On pourrait dire que c’est comme si on portait des lunettes qui biaisent la vue et modifient la perception de la réalité.

Il y a donc plusieurs distorsions cognitives qui peuvent influencer notre estime de soi et notre confiance en soi. En les reconnaissant, nous sommes plus en mesure d’effectuer une saine gestion de nos pensées et ainsi nous pouvons nous ajuster afin de relativiser nos pensées lorsqu’elles sont erronées. Voici quelques exemples de distorsion cognitive tirés du livre Être bien dans sa peau de David Burn :

La pensée du tout ou rien : c’est la pensée que tout est blanc ou noir et qu’il n’y pas de place pour le gris. Par exemple, quelqu’un qui ne réussit pas un entretien d’embauche pensera qu’il n’est bon à rien. En fait, c’est faux ! Tout n’est pas toujours blanc ou noir. Il y a certainement eu de bons coups durant l’entrevue et la personne peut s’améliorer avec la préparation et l’expérience. Ici, on voit l’importance de nuancer nos pensées pour garder une bonne estime de soi.

La généralisation à outrance : prendre une donnée et la transposer à toutes sortes d’autres situations. Par exemple, mon employeur était agressif donc je conclus que tous les employeurs sont agressifs aussi. En fait, c’est faux ! Il y a toutes sortes d’employeurs. Personnellement, j’ai eu la chance d’avoir de très bons patrons.

Imaginer ce que l’autre pense : tenir pour acquis que je sais ce que l’autre pense, et ce, sans valider avec la personne. Par exemple, si un employeur ne me rappelle pas, je suis convaincu que c’est parce qu’il pense que je ne suis pas un bon candidat et qu’il n’est pas intéressé à ma candidature. En fait, il est peut-être très occupé ou bien il n’a pas reçu le message, tout simplement.
Selon Albert Ellis, imminent psychologue, il y a aussi des croyances irrationnelles que l’on peut entretenir et qui peuvent influencer notre estime de soi. Ces croyances peuvent venir de l’éducation qu’une personne aurait eue, des valeurs qui lui ont été transmises, des modèles auxquels elle a eu accès et ses expériences vécues.

En voici quelques exemples :
Vous devez être aimé et approuvé en tout et toujours par tout le monde. En fait, c’est très difficile de plaire à tout le monde !

Vous devez avoir du talent et être capable de vous réaliser dans quelque chose d’important. En réalité, peu de gens ont vraiment du talent dans un domaine particulier. Si vous désirez avoir du talent, vous devez passer des milliers d’heures de pratique avant d’en arriver à être talentueux.

La vie est une catastrophe si les choses ne vont pas comme vous voulez. Des fois, ça va bien et des fois, ça ne va pas comme on voudrait. On peut voir les épreuves comme des défis à relever ou bien tout simplement accepter que cette fois-ci, c’est comme ça !

En résumé, les phénomènes de perception, les croyances irrationnelles et les distorsions cognitives peuvent influencer notre estime de soi. Il est donc important de prendre le temps d’écouter notre discours intérieur puisqu’il peut avoir un effet à court, moyen et long terme sur une haute ou une basse estime de soi. Lors de l’atelier du 3 juillet 2020, nous irons plus loin dans les sortes de distorsions cognitives et nous verrons d’autres pensées irrationnelles que l’on peut entretenir inconsciemment.

Pour vous inscrire, rien de plus simple. Vous n’avez qu’à envoyer un courriel mentionnant que vous désirez participer aux ateliers sur la confiance en soi au : ste-therese@cible-emploi.qc.ca et nous vous enverrons un lien pour vous connecter aux rencontres qui seront offertes par Zoom.
N’hésitez pas à inviter des personnes de votre entourage puisque ce sont des ateliers ouverts à toute personne désirant s’épanouir professionnellement ! Les prochains ateliers auront lieu les vendredis 20 novembre et 4 décembre 2020 à 10 h. C’est un rendez-vous à ne pas manquer afin d’ouvrir le chemin de votre réussite personnelle et professionnelle !
Au plaisir de vous y voir !

Anne-Marie Dagenais
Conseillère en transition et recherche d’emploi
CIBLE-EMPLOI